Sabine Maertens; Les émotions en cire de Sabine

L’artiste de Wattrelos expose ses créations en cire teintée, à la Galerie C, jusque fin décembre. Plus de soixante tableaux sont visibles.

Jusque fin 2012, la Galerie C, qui fait la part belle à l’art au centre de Mouscron, accueille une nouvelle exposition. Cette fois, c’est le travail de l’artiste Sabine Maertens qui est mis en évidence. Cette Française, originaire de Wattrelos, expose plus de soixante tableaux en cire teintée. Passionnée par la peinture depuis sa plus tendre enfance, la dame, autodidacte, est véritablement tombée sous le charme du travail à la cire depuis une dizaine d’années. «J’aime vraiment cette technique qui consiste à mélanger des pigments et de la cire chaude, explique Sabine Maertens. Lorsque le tableau est fini, il suffit de le lustrer, un peu comme on fait pour une chaussure. J’aime alors la luminosité, la profondeur et la transparence qui se dégagent de l’œuvre. Cette technique, qui était déjà utilisée dans l’Antiquité ou au Moyen Âge, traverse aussi parfaitement les années et les époques. La cire joue en effet le rôle d’anti-oxydant naturel, ce qui permet de pérenniser les couleurs et leur rendu.»

Très peu courante, car peu utilisée dans le monde artistique, la cire teintée a aussi permis à Sabine Maertens de complètement se libérer. «Avec la peinture, j’avais un peu l’impression d’être coincée dans du figuratif et dans de la représentation, souligne l’artiste. Ici, je peux laisser plus de place à la créativité. J’aime par exemple réaliser une abstraction d’un paysage observé ou d’un moment ressenti.»

Les émotions directes

Que ce soit par l’abstrait ou le contemporain, le semi-figuratif voire encore le surréalisme – d’autres styles appréciés par Sabine – la façon de travailler est à chaque fois semblable. «Toutes mes réalisations se déclenchent à partir d’une émotion, confie l’artiste. Je m’inspire ainsi de mon histoire personnelle et d’un instant vécu. Cela peut venir d’une musique, d’un paysage ou même d’une rencontre. Avant de réaliser ma toile, je ne réalise aucun croquis. Tout part directement de mon introspection et je retranscris mon émotion sur le support. Toutefois, rien n’est placé par hasard. Je veux conserver le détail de ce que je ressens au millimètre près.»

Pour aider le spectateur de l’exposition dans sa réflexion par rapport à son travail, Sabine Maertens n’a pas hésité à placer quelques textes sous certaines de ses œuvres. Des tableaux de tout format, qui sont donc visibles jusqu’en fin d’année. L’exposition est également l’occasion de découvrir le départ d’un projet futur de la Wattrelosienne, à savoir un côté spirituel du chemin de la vie et de ses méandres.

[SOURCE: Article de Maxence Desutter pour L'Avenir. 27 Octobre 2012]
[CREDITS PHOTO: ÉdA pour L'Avenir]