Thierry Mordant, l’artiste «timbré» est de retour !

On avait laissé partir l’artiste wattrelosien au Canada il y a 7 ans, avec un peu de regret de ne plus profiter de son travail graphique étonnant. De retour au pays, Thierry Mordant planche déjà sur des projets prestigieux, de la Belgique à Monaco.

Thierry Mordant a conservé ses sujets de prédilection : le cirque et la magie.Notre dernière rencontre avec Thierry Mordant date de 2009. À cette époque, le peintre à l’univers phantasmagorique avait décidé de vivre une aventure canadienne et d’exporter son travail dans un pays où tout semble plus facile pour un artiste. Sept ans plus tard, le natif de Wattrelos est de retour en France avec une actualité foisonnante. C’est à la Galerie C de Mouscron, où il expose son travail jusqu’au 31 juillet, que nous le rencontrons : « C’était une belle parenthèse, mais je suis content d’être revenu. Ici, nous avons la chance d’avoir une histoire longue, et culturellement, rien n’égale notre pays, notre Europe », confie Thierry Mordant, qui a poursuivi son travail durant son exil et édité un livre sur ses « années Quebec », réunissant en 96 pages ses dessins et peintures.

Un premier projet dans cette année 2014 qui en appelle beaucoup d’autres, à commencer par l’affiche du prochain festival du cirque de Monte Carlo ! « Ce n’est pas la première fois que je fais une proposition aux organisateurs, confie Thierry Mordant. Mais cette fois, je suis sorti du lot de propositions ! J’en suis très fier. L’univers du cirque m’inspire. » Ses liens avec Monaco sont anciens et solides. Thierry Mordant y a vécu 15 années et a été retenu pour la création d’un timbre dès 1997. Depuis, il a aussi décroché le contrat pour la réalisation à l’encre de Chine du timbre officiel à l’effigie du Prince Albert II lors de son intronisation en 2005, face à une foule d’artistes de renommée internationale. « Je travaille sur une série de trois nouveaux timbres pour la Principauté sur le thème du musée océanographique. La philatélie m’a permis de travailler sur des sujets auxquels je n’aurais jamais pensé, c’est très riche », se réjouit le Wattrelosien. Cette spécificité qui fait de lui un artiste « timbré » l’a aussi mené en Belgique, où il travaille actuellement pour la création de timbres pour le centenaire du Canal de Panama et sur 10 portraits de prix Nobel belges, qui seront édités prochainement. « Les projets en philatélie se négocient quatre ans à l’avance ! C’est contraignant, mais cela m’assure des contrats pour la suite. »

Le spécialiste du timbre, très demandé à Monaco et en Belgique, a aussi été sélectionné pour une série sur les sites touristiques français.

Il repeint le camion du magicien Dany Lari

Thierry Mordant a habillé le camion de tournée du magicien Dany Lari.Thierry Mordant, qu’on avait surnommé le peintre à la brosse à dent - une technique qu’il avait inventée dans les années 1990 - ne travaille pas que sur des petits formats. En sortant des toiles sur le thème du cirque, le Nordiste a fait la rencontre d’un monde attachant et, de fil en aiguille, s’est intéressé aussi à la magie : « En 2012, j’ai réalisé une fresque pour habiller le camion du magicien Dany Lari. Il a fait toute sa tournée avec ce camion, c’était un projet amusant. Depuis, d’autres magiciens m’ont contacté et je travaille aussi sur des rideaux de scène. Le grand format me plaît beaucoup : ça me change des timbres ! » L’artiste ne cache pas qu’il aimerait même trouver un mécène qui lui prêtrait un grand local, pour peindre des formats géants. Thierry Mordant ne manque pas d’imagination : « J’ai la chance de vivre de mon art. Même si parfois, il y a des moments plus difficiles, je sais qu’il y a encore plein de choses à faire, de mondes à explorer ! »

[SOURCE: Article de Marjorie Duponchel pour Nord Éclair. 6 Mai 2014]
[CREDITS PHOTO: Marjorie Duponchel pour Nord Éclair]